Drôle de rêve…

yumeDVD

Yuko Abe. On la voit partout, en couverture des magazines, dans des clips commerciaux et des shows télévisés, recrutée par un agent alors qu’elle n’était qu’une enfant et sans cesse poussée par une mère exigeante et déterminée, Yuko semblait promise à un destin de super star…

Mais dans les studios de JBC, Toyo, Star Cheese, toutes ces compagnies qui l’emploient ou gèrent sa carrière, c’est la panique. Depuis quelques heures, les réseaux sociaux font circuler une bien gênante video qui envahit toute la toile et parvient rapidement à tous les média: une sex-tape ! Un doute subsiste toutefois, est-ce vraiment elle?

C’est ainsi que commence l’épisode 1 de Yume wo ataeru (to bestow a dream/夢を与える), une production Wowow  en 4 épisodes diffusée en 2015. Un véritable must-see si vous appréciez Nana Komatsu, épaulée par un casting plutôt prestigieux: Rinko Kikuchi (Mikiko, la mère de Yuko), Joe Odagiri (Murano, l’agent recruteur) mais aussi Mackenyu ou encore l’excellente Kaho… 

Yuko Abe est une ‘hafu’, une franco-japonaise, chrétienne, qui passe des auditions dès l’âge de cinq ans et son succès grandissant, son inexorable ascension vers la célébrité est le fil conducteur des quatre épisodes. Temporellement axée sur le temps présent, le scandale qui se prépare et les conflits extérieurs et intérieurs qui assaillent le personnage, la narration procède par flashbacks dans chaque épisode.

La série est une dénonciation assez féroce du monde de l’entertainment et des medias, de la surexploitation des enfants-stars qui deviennent rapidement des idoles avec bien souvent le consentement actif des parents. D’autres thèmes tels que le conflit mère/fille ou le harcèlement scolaire sont plutôt bien intégrés dans le tissu narratif.

Le drama souffre cependant de quelques incohérences. Peut-être est-ce mon niveau de compréhension du  japonais encore trop faible pour saisir certaines subtilités mais une ou deux  scènes me semblent problématiques tant au niveau de la cohésion du récit que de la psychologie des personnages.

Par exemple, je m’explique mal le tournage du bouquet final avec le vrai-faux suicide de Yuko, sous l’oeil des médias car l’ensemble nécessite des complicités (en régie, avec le chef de plateau, dans la chaîne de télévision) qui ne semblent guère envisageables au vu de ce qui a précédé…

Au niveau du casting, il y a aussi quelques incongruités. Ainsi si la petite Kanon Tani qui interprète Yuko enfant joue avec entrain et cette spontanéité souvent propre aux enfants-acteurs, sa petite bouille ronde et sa corpulence ne permettent guère de l’imaginer plus tard avec la silhouette longue et élancée d’une Yuko presqu’adulte.

Plus gênant encore, le personnage de Toma, le père ‘français’ de Yuko qui parle la langue de Molière avec un accent assez proche de celui qu’avait Jane Birkin quand elle rencontra Serge Gainsbourg. Détail fort surprenant puisque cet acteur, Thomas Nozomi De Lencquesaing, est franco-japonais! Etrange.

Yume8

L’ensemble est malgré tout très satisfaisant à mes yeux. Une histoire somme toute solide, de l’humour, du drame, quelques scènes fortes et pour la débutante Nana Komatsu (19 ans et seulement deux premiers rôles avant le tournage ) un excellent terrain d’expérimentation pour s’affirmer et affiner son jeu.

Bien épaulée par la solide Rinko Kikuchi qui n’a sûrement pas manqué de faire profiter sa jeune co-star (et aujourd’hui amie) de sa longue expérience, Nana Komatsu est très convaincante. Dans un style qui lui est propre (retenue, sobriété, simplicité), elle offre une palette d’émotions et d’expressions assez large.  Elle montre aussi cette capacité à subitement passer à la vitesse supérieure et à exploser, ce qu’elle fera avec davantage de force dans Destruction Babies ou Drowning  Love l’année suivante…


Fan MV


Teaser trailer


Bonus: la scène du « suicide » (spoiler)


NB: le DVD (4 épisodes, pas de sous-titres) est depuis des mois « out of order » sur les sites de vente dédiés (CD Japan, Amazon.co.jp, Yes Asia…). Les prix pour l’objet d’occasion peuvent parfois atteindre des sommets délirants (tout récemment, plus de £210 sur un site anglais par exemple). Il est possible de se le procurer sur Yahoo Auctions Japan, il y est vendu régulièrement pour moins de 40 euros, port inclus. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s