De Nakashima à Nakashima

et de Kanako (2014) à Makoto (2018)

Tetsuya Nakashima, le génial metteur en scène de ‘Kamikaze girls‘, ‘Confessions‘ et ‘Memories of Matsuko‘ avait longtemps cherché sa ‘Kanako’ pour 乾き/The world of Kanako, sa fable nihiliste. Il l’a trouvée en la personne de Nana Komatsu, une jeune modèle alors assez présente dans les magazines pour ados…

Poussée par ses proches, c’est presqu’à reculons que la jeune fille se rendit à l’audition, elle n’envisageait pas une carrière d’actrice. D’elle, Nakashima dira plus tard qu’elle ne savait pas ce que c’était que jouer, que ‘ça’ lui venait ‘naturellement’ et que ses réactions à ses instructions et sollicitations avaient été un fil conducteur tout au long du tournage. Quand on connait sa réputation d’exigence (qui selon l’actrice Miki Nakatani frise la tyrannie), c’était plus qu’un compliment…

Nakashima la retrouve quatre ans plus tard. Dans ‘The world of Kanako’ il avait fait d’elle un démon au visage d’ange, cette fois sous les traits de Makoto Higa, une hôtesse qui travaille dans un bar, fiancée à un écrivain spécialiste de l’occulte (Nozoki, interprété par Junichi Okada), elle est une médium qui va défier une chose innommable et terrifiante… « Kuru/It comes » sort au Japon le 7 décembre prochain.


Mini galerie Makoto Higa (2018)



Mini galerie Kanako Fujishima (2014)

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.