Yuki dans Closed Ward

Nana Komatsu est Yuki Shimazaki dans Closed Ward (Family of strangers) un film de Hideyuki Hirayama sorti au Japon le 1er novembre 2019. Cette production Toei est l’adaptation d’un roman de Hosei Hahakigi paru en 1997.

Avec beaucoup de réalisme et de sensibilité, Hirayama plonge le spectateur dans le quotidien des pensionnaires d’une institution psychiatrique. On retrouve à l’affiche Go Ayano dans le personnage de Chu, un jeune homme souffrant de psychose hallucinatoire et Tsurube Shofukutei pour interpréter Hidemaru Kajiki, un ex-condamné à mort qui a échoué là parce que les autorités ne savaient quoi faire de lui. C’est auprès de ces personnages centraux que Yuki, jeune fille fugueuse et suicidaire, va trouver aide, compassion et un soutien indéfectible. Critique: Le Pavillon des Fous.




Yuki est placée dans une institution à cause de son comportement asocial, son refus d’être scolarisée entre autres. Derrière le mutisme et le masque de craintes et de souffrances, un beau-père abusif et une mère qui refuse de voir la vérité…

C’est dans l’atelier de poterie, modeste local animé et presqu’exclusivement occupé par Hidemaru, que Yuki trouve un peu de paix et de joie mais c’est aussi en ce lieu que se jouera un drame aux conséquences terribles pour plusieurs protagonistes.

Dans l’univers clos et ritualisé de l’aile psychiatrique de l’hôpital, des liens se tissent entre Chu, Hidemaru et Yuki. Leur routine est parfois rompue car contrairement à la plupart des patients, ils ont le droit de quitter l’établissement pour faire du shopping ou tout simplement une petite promenade en ville.



Convaincante et émouvante dans le rôle de Yuki, Nana Komatsu a été nominée et récompensée plusieurs fois pour ce travail de composition. Même si elle a montré des qualités indéniables dans des ‘live action’, il semble bien que c’est avec des scripts originaux ou des adaptations de romans qu’elle donne toute sa mesure.

Lors de la scène finale du procès, Yuki sort de sa prison de silences et de non-dits et dans un long monologue qui tient lieu de récit et de confession, sa parole se libère…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.