Interview Vogue Singapour

Comment je me vois dans dix ans?Il se peut que je fasse ce que je fais maintenant, ou que je rencontre quelqu’un et que mes centres d’intérêts changent, je pourrais cesser d’être actrice ou bien encore je pourrais faire quelque chose de plus en tant qu’actrice, peut-être ne vivrai-je plus au Japon. Je m’amuse en ce moment à fantasmer sur tout ça.’

Le ton est donné, toujours en mouvement, sans cesse prête à saisir les opportunités qui se présentent à elle, l’actrice et modèle Komatsu Nana se confie à Mihoko Iida pour la parution de l’édition spéciale et inaugurale de Vogue Singapour.

Alors que le film Ito entame sa cinquième semaine dans le top 10 du box-office japonais, l’actrice fait la couverture de Vogue Singapore Numéro 1, une parution ‘collector’ qui se décline en trois éditions différentes, une avec la chinoise Ju Xiaowen, une autre avec la modèle Diya Prabhakar (Singapour) et enfin une avec Nana Komatsu.


article original en anglais
Photos Vogue par Fish Zhang

L’article en ligne, en date du 28 septembre et illustré par certains clichés du photoshoot de l’édition papier, offre un bon résumé de sa déjà longue carrière et la jeune femme donne des réponses intéressantes à quelques questions qui ne le sont pas moins. Nana Komatsu s’exprime tour à tour sur son rôle dans Ito, les médias sociaux, la crise du Covid, son approche du travail et des autres… Traduction de quelques passages ci-dessous.


Singapour et le tournage d’Ito

C’était mon premier séjour à Singapour et nous n’avions qu’une semaine pour filmer, donc tout était incroyablement intense… Mon personnage, Aoi, avait un passé sombre au Japon, mais elle avait de grands rêves pour voir le monde et c’est à Singapour qu’elle s’est envolée…

Iida Mihoko fait allusion à la scène dans laquelle Aoi pleure tout en mangeant: ‘Cette scène du film est délicate car Komatsu mange et pleure en même temps. Avec la chanson de Nakajima qu’on entend en arrière-plan, elle aurait pu facilement être surdramatisée. Mais Komatsu fait quelque chose de remarquable et vous fait croire en la résilience d’Aoi. C’est l’un des moments les plus émouvants du film et beaucoup le considèrent comme le plus mémorable.’

Nous avons tourné cette scène lors de notre tout dernier jour à Singapour. À ce moment-là, j’avais vécu tellement d’émotions, des hauts et des bas, que je savais exactement ce que ressentait Aoi. Je n’ai pas eu besoin de la répéter. Nous avons tourné la scène en une seule prise et ensuite toute l’équipe, japonaise et singapourienne, s’est réunie pour une photo de groupe. Je suis encore étonnée d’avoir pu travailler avec une équipe aussi formidable…

A propos de son personnage, Nana Komatsu ajoute: ‘Quand j’ai lu le scénario pour la première fois, il y avait tellement de scènes de pleurs’ … ‘j’étais inquiète parce qu’il est important qu’Aoi ne soit pas perçue comme une femme faible. Elle a traversé beaucoup de choses, mais voici une femme … qui va de l’avant. Je voulais qu’elle soit quelqu’un de fort et qu’elle vive sa propre vie’ … ‘Il n’y a que deux heures dans un film et nous avons dû couvrir 30 ans de sa vie. Je ne voulais pas que le public parte avec l’impression qu’elle était toujours très triste



Les gens supposent que j’aime être le centre d’attention parce que je suis un modèle, mais ce n’est pas vrai du tout. Ce que j’aime le plus dans mon travail, c’est le processus de communication et de collaboration avec les gens avec lesquels je travaille pour créer quelque chose. C’est ce sentiment d’être connecté et cette sorte de confiance qui s’accumule au fil du temps que je chéris le plus.



autres extraits

J’ai besoin de me connecter directement avec les personnes avec lesquelles je travaille, sinon le travail devient plus difficile lorsque je dois communiquer à travers plusieurs groupes de personnes. J’ai appris cela très tôt quand j’étais mannequin.’

‘Nana Komatsu a commencé à poser pour des magazines pour adolescents, mais sa famille, son école et ses amis sont restés en tête de liste de ses priorités. Elle a décidé qu’il n’était pas possible d’emménager dans le centre de Tokyo et qu’elle continuerait à vivre avec ses parents et ses deux frères aînés.’

Il était important pour moi d’avoir ma vie à l’école et mes amis, car j’ai toujours eu le sentiment que les amis que l’on se fait à l’école sont des amis pour la vie. Et je voulais juste être avec mes amis tout le temps, pour parler et faire des choses amusantes

A propos du tournage de Silence de Martin Scorsese: ‘Observer les acteurs étrangers et la façon dont ils s’expriment et interagissent avec le réalisateur était si différent de ce que j’avais vu sur les plateaux de tournage japonais. Les acteurs s’exprimaient davantage et il y avait tellement plus de discussions sur les dialogues. Tout était si nouveau et si stimulant.’

J’aime garder une bonne distance avec les médias sociaux’ … ‘J’adore prendre des photos sur pellicule, alors je prends des photos de paysages ou de fleurs, ou de quelque chose que je vois lorsque je voyage. Mais si je prends une très bonne photo, je ne la montrerai probablement à personne. J’aime les garder pour moi.’

‘Il y a une scène poignante dans le film Ito, une mère dit à sa petite fille d’être gentille avec les autres et de serrer dans ses bras tous ceux qui se sentent tristes. J’évoque cette scène lorsque nous parlons de ce à quoi ressemblerait un monde post-pandémique et les yeux de Komatsu s’illuminent:’

J’espère que nous pourrons tous traverser cette épreuve et aller de l’avant vers un monde plus doux où les gens pourront exprimer physiquement leur amour les uns pour les autres‘…’Nous travaillons dans un secteur où les contacts étroits et les foules sont essentiels, et c’est précisément ce que l’on nous dit d’éviter. Cela m’a fait comprendre plus que jamais l’importance des liens entre les êtres humains.’


Nana Komatsu est une sorte de paradoxe. Elle aime se rapprocher des gens, mais elle demeure secrète et aime faire les choses par elle-même’. (Iida Mihoko)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.