Satsuki dans Moonlight Shadow

Nana Komatsu est Satsuki, le personnage central et la voix narrative de Moonlight Shadow, le tout nouveau film du réalisateur malaisien Edmund Yeo. Son adaptation du célèbre mini roman de Banana Yoshimoto ne fait pas toujours l’unanimité notamment sur les sites mainstreams ou chez certains puristes qui voient dans les libertés prises par le metteur en scène un non respect de l’oeuvre originale.

A l’inverse le film a aussi suscité des réactions enthousiastes de la part de spectateurs ou de critiques de la presse écrite qui voient en Moonlight Shadow une production élégante, séduisante et émouvante. Que les critiques soient négatives ou positives, l’actrice semble épargnée par les reproches, bien au contraire, sa prestation génère approbation et adhésion.

Le statut particulier de ce film dans lequel pour la première fois la jeune actrice tient le haut de l’affiche pourrait fort bien marquer une nouvelle étape voire un tournant dans sa carrière. Plusieurs réalisateurs ont fait savoir publiquement qu’ils avaient grandement apprécié Moonlight Shadow et par là même la performance de celle qui selon les mots d’Edmund Yeo ne joue pas Satsuki mais EST Satsuki. Parmi ces metteurs en scène séduits et enthousiastes, un certain Shunji Iwai

Ci dessous une sélection de clichés officiels et de captures d’écran, le tout accompagné de passages traduits de l’interview spéciale de l’actrice pour son agence, Stardust Promotion, en date du 18 septembre.


Le réalisateur souhaitait que je joue Satsuki comme étant une fille normale, mais avec une pointe de mystère, un peu de bizarrerie dans son comportement. Nous avons eu beaucoup de discussions à ce sujet.


La gravité des sentiments que Satsuki et ses amis ont en eux, la noirceur des émotions qu’ils éprouvent et les couleurs vives de l’arrière-plan se superposent bien dans un même univers.


Satsuki est sensible, c’est quelqu’un qui parle peu mais elle a quelque chose de fort en elle (…) elle a un cœur bienveillant qui peut envisager qu’Hiiragi qui a perdu et son frère et sa petite amie en même temps puisse avoir plus de peine qu’elle.


Nous nous exprimions en anglais, et il y avait un interprète pour les situations où je ne pouvais pas bien communiquer, mais je voulais m’exprimer le plus possible par moi-même, je voulais que le spectateur sente que ce n’était pas une question de langue


Le tournage de ce film a également été l’occasion pour moi, à 25 ans, de réfléchir sur la vie et la mort. Ce que j’ai ressenti, c’est l’importance des personnes qui comptent pour moi, ma famille, mes amis, les personnes qui sont toujours là pour me soutenir. Surtout à notre époque, nous sommes contraints de ressentir de plus en plus fortement que l’existence des personnes qui sont autour de nous ne va pas de soi


Vous avez dit un jour « le cinéma est l’endroit où je me suis finalement trouvée »

‘Il s’agit de créer un film, ensemble, dans un laps de temps limité avec des gens qui aiment les films, qui mangent ensemble une même nourriture, qui vivent ensemble les mêmes joies et les mêmes peines et qui oeuvrent dans une même direction. J’aime tout cela.’ 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.