Yu Akabane

Dans Black Devil and the White Prince (NTV, 2015), un téléfilm en deux parties qui fait office de prequel, tout comme dans le film I’m Not Just Going to Do What Kurosaki kun Says (2016) souvent listé sous le titre Kurosaki Kun, Komatsu Nana campe le personnage de Yu Akabane. Il s’agit d’un film romantique ayant pour cible le jeune public dans lequel deux garçons -l’un plutôt gentil et bienveillant, l’autre plus sombre et en apparence un peu ‘mauvais garçon’- s’emploient à conquérir le coeur d’une belle, Yu.

A l’instar de Close Range Love, il s’agit d’un film léger, tant dans son contenu que dans la qualité du script, et que personnellement je recommanderai uniquement aux inconditionnels de l’actrice. Adaptation de manga oblige, tout le monde est vraiment dans le surjeu mais bien plus que ses co-stars masculins, Nana Komatsu se débrouille assez bien, elle est drôle et très expressive, donc…

Le film fut un succès au box office et contribua à élargir la fan base de l’actrice au-delà des frontières du Japon. Tout comme Close Range Love, le film avait également son importance en termes de changement d’image par rapport au personnage de Kanako. D’un point de vue filmographique, l’année 2016 allait cependant apporter des oeuvres bien plus intéressantes telles que Destruction Babies ou Drowning Love sans parler d’un petit rôle remarqué dans Silence, d’un certain Martin Scorsese (Monica).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.