La rentrée en bref…

kakeru

En attendant des annonces de tournages ou de sorties pour le grand écran, c’est tout de même la « rentrée » pour la jeune actrice avec une actualité somme toute intéressante: nouveau court-métrage pour la marque ‘Niko and‘, sortie imminente du DVD/Bluray de Kids on the Slope, sortie annoncée du DVD/Bluray de Koi Ame, photoshoot pour Nylon Japan et pub pour Google


Kakeru, nouveau court-métrage pour Niko and: 6 mois après la sortie de 君とノートとコーヒーと (you, a coffee and a note…) la célèbre marque met à nouveau le paquet avec un deuxième court-métrage mettant en scène Nana Komatsu et son comparse/collègue de l’agence Stardust Promotion, Masaki Suda.

Deux jeunes mangaka, l’un est auteur et scénariste (Masaki Suda), l’autre est dessinatrice et illustratrice (Nana Komatsu) et tous deux discutent de leur oeuvre, entrent en conflit, notamment sur la nécessité de dessiner au pinceau, avant d’aboutir au produit final.

Publicité haut de gamme donc mais aussi un vrai moment de cinéma car non seulement ces deux-là savent y faire mais la mise en scène est dynamique et l’enchâssement d’une séquence animation particulièrement astucieux…

Lire la suite « La rentrée en bref… »

Un taxi pour le Tohoku…

tadaima poster

Avant d’être révélée à un large public pour son rôle de Kanako dans Kawaki/The World of Kanako de Tetsuya Nakashima, Nana Komatsu est apparue dans deux courts métrages:  Shabondama/シャボン玉 en 2010 puis Tadaima/ただいま en 2013. Du premier je ne sais rien ou presque, en revanche j’ai enfin pu visionner Tadaima très récemment…

Sumire, une adolescente qui semble un peu perdue, parvient à convaincre un chauffeur de taxi Tokyoïte -non sans exercer une certaine contrainte-  de la conduire dans l’est du Tohoku, région durement touchée par le tsunami du 3 mars 2011, plus de 18000 morts et disparus.

tadaima 4

Elle veut revoir la maison où elle a passé son enfance mais cette demeure, comme sa famille, a été détruite par les flots meurtriers. Sur les lieux du drame, une découverte et un dialogue émouvant entre une jeune fille affectée par le chagrin et un homme plus âgé, compatissant et bienveillant qui tente de lui donner ce qu’elle n’a plus: l’espoir et l’envie de vivre !  Lire la suite « Un taxi pour le Tohoku… »

De demain faisons table rase…

no tomorrow

‘La chose la plus rare qui soit sur terre c’est la bienveillance…personne n’est jamais gentil, c’est pourquoi il est temps de tout détruire, on commence cette nuit car il n’y aura pas de demain…’ c’est par ces mots qu’à mi-parcours, l’héroïne et unique personnage de There is no tomorrow s’exprime…

Sans nul doute je serais passé à côté de ce fort curieux (et habile) court métrage si je ne m’étais pas intéressé à la carrière et aux activités de Nana Komatsu.

Habitude et conservatisme à coup sûr, biberonné au long métrage, je ne suis jamais vraiment parvenu à entrer dans ce format, un tort car le ‘short film’ a bien souvent été une école pour de grands cinéastes…

Julien Levy

There is no tomorrow a été conçu et réalisé par un français, Julien Levy, photographe et cinéaste basé à Tokyo qui au gré de ses activités artistiques emmène ses appareils et sa caméra à New York ou à Paris. Outre Nana, il a également travaillé avec Kiko MizuharaAstrid Bergès Frisbey ou encore Pauline Hoarau.

There is no tomorrow est le fruit d’une rencontre et puisque j’ai eu la chance de pouvoir m’entretenir brièvement avec Julien Levy (c’est dans de telles occasions qu’on se dit qu’internet, le chat et Facebook ont parfois du bon) je le cite: « la collaboration avec Nana sur le film, c’était avant tout une envie commune de faire un film plutôt radical ensemble, le film s’est organisé assez vite ensuite… » Lire la suite « De demain faisons table rase… »