Yomei Ten Nen

Ruka Kosaka a quitté ce monde en 2017, à l’âge de 38 ans, avant même que son roman Yomei Ten Nen (余命10年/10 ans à vivre) ne soit publié et devienne un best-seller. Dans cette oeuvre largement inspirée par sa propre vie, le personnage principal, Matsuri Takabayashi, une jeune femme de 20 ans, apprend qu’une maladie incurable ne lui laisse que dix ans à vivre…

C’est cette histoire que l’on verra dans The Last Ten Years mis en scène par Fujii Michihito, le réalisateur ‘tendance’ ces dernières années au Japon (The Journalist, Day and Night, The Brightest roof in the universe, The Family…). Celui-ci s’est longuement entretenu avec la famille de Ruka Kosaka et a pris la décision de faire un film qui ne soit pas un mélodrame sur son trépas mais presqu’un ‘documentaire’ sur ses dernières années, comme une célébration de la vie.

Le tournage a pris un an dans des conditions difficiles (mesures Covid) et le metteur en scène a tenu à saluer par voie de presse l’engagement de son équipe et l’implication totale de ses deux têtes d’affiche. Il loue la perfomance de Kentaro Sakaguchi qui sait exprimer la vulnérabilité, quant à Nana Komatsu (qui incarne Matsuri) il voit en elle une ‘belle personne’ et une actrice qui a cette faculté de faire passer des émotions même sans dire un mot… Distribution Warner, sortie au printemps 2022. (Liens officiels: Site du film – Twitter – Instagram)


SourcesOricon News – Natalie Music – Movie Walker – Moviche – Real Sound – Cinema Today 1 – Cinema Today 2 – Model Press – Movie Collection

Parasites Amoureux

Petit essai sur le film (spoilers modérés)

Dans sa chambre obscure, bardée d’ordinateurs et d’appareils électroniques, Kengo Kosaka prépare sa revanche contre le monde entier, un malware qui va perturber toutes les communications la veille de Noël. Il se rappelle le suicide de ses parents quand il avait 8 ans, les moqueries à l’école, le rejet…Kengo se lave et se frotte les mains avec frénésie, sa peur panique de la saleté et des germes (mysophobie) fait qu’il n’a pas sa place dans ce monde.

Ailleurs, Hijiri Sanagi termine un livre, allongée dans un parc. Elle rencontre des enfants, elle les déteste, eux et leurs regards scrutateurs. Hijiri ne supporte tout simplement pas d’être regardée et observée (scopophobie), elle s’est isolée du monde extérieur en portant en permanence un casque audio. Ses souvenirs à elle sont les yeux inquisiteurs d’un grand-père, un savant qui a dit à l’enfant qu’elle était, qu’elle est malade, tout comme sa mère, car un parasite vit à l’intérieur de son crâne. Hijiri pense qu’elle va mourir mais sans paniquer, elle vit avec.

La rencontre entre les deux jeunes gens paraît impossible et pourtant… Izumi, un homme mystérieux qui semble savoir beaucoup de choses contacte Kengo et lui force la main pour que non seulement il rencontre Hijiri mais qu’il prenne soin d’elle.

Lire la suite

Parasites dans les salles

Parasite in Love, du réalisateur Kensaku Kakimoto, est sorti en salles vendredi dernier, le 12 novembre, dans plus de 150 cinémas au Japon. Le samedi 13, Kento Hayashi et Nana Komatsu, les deux têtes d’affiche, étaient au Grand Sunshine Cinema de Shinjuku (Tokyo) pour une séance spéciale de présentation au public, en présence du metteur en scène. Interviews, apparitions TV, émissions de radio, les deux jeunes acteurs -et le réalisateur- se sont vraiment beaucoup investis au cours des deux semaines qui ont précédé: condensé ci-dessous…

Après seulement trois soirées d’exploitation et en dépit d’un nombre réduit de cinémas (généralement les films sont distribués dans 200-250 salles, entre 300 et 400 si la production vise un hit/blockbuster), le film fait son entrée dans le Top12 en 11ème position.

Voir la suite: photos, extraits d’interviews, nouvelles bandes annonces…

Actualités Octobre 2021

La campagne de promotion du film Parasite in Love, signé Kensaku Kakimoto, s’accélère avec la sortie de deux bandes annonces -une minute et une minute trente respectivement- et d’un nouveau poster jeudi 6 octobre. Cette adaptation d’un roman de Sugaru Miaki publié en 2016 sera sur les écrans nippons le 12 novembre prochain. La chanteuse et rappeuse Akiko Urasaki, originaire d’Okinawa et connue sous le nom de Awich a signé la chanson thème du film.

Synopsis: Kengo (Kento Hayashi) souffre d’une phobie extrême, la peur des germes et de la saleté, Hijiri (Nana Komatsu) est atteinte d’une affection encore plus rare, la scopophobie ou la crainte d’être observé. Tous deux ont une vie sociale difficile et limitée, pourtant, grâce à un mystérieux personnage ils vont se rencontrer et s’aimer…pour un temps seulement.

voir la suite: bandes annonces, Moonlight shadow, Ito, brèves…