Morceaux choisis

ora2me

Après un semestre assez chargé, Nana Komatsu a sans doute pris quelques vacances. Peu d’actualité donc. Le tournage de Sayonara Lips (le prochain Akihiko Shiota) est bouclé et dès la rentrée de septembre, il y a fort à parier que l’actrice sera présente dans les médias nippons pour lancer la promotion de Kuru, nouvel opus de maître Tetsuya Nakashima qui sort au Japon le 7 décembre…

En attendant d’autres nouvelles, notamment pour de nouveaux projets et tournages, un post avec quelques scènes de films et de drama en guise d’interlude, pas un best of, plutôt une sélection selon l’humeur du moment…

Dans les années qui viennent, ça me plairait beaucoup de voir l’actrice évoluer avec les metteurs en scène suivants: Mipo O, Daigo Matsui, Koji Fukada, Kiyoshi Kurosawa, Sono Sion, Shunji Iwai, Mika Ninagawa ou encore Miwa Nishikawa 🙂


Natsume dans Oboreru Knife/Drowning Love de Yuki Yamato (2016)


Emi dans My Tomorrow, Your Yesterday de Takahiro Miki (2016)

Lire la suite « Morceaux choisis »

Brèves en juillet

sayonara

Nana Komatsu est en plein tournage pour ‘Sayonara lips’ (さよならくちびる) le prochain film de Akihiko Shiota, un metteur en scène très intéressant qui a signé des oeuvres aussi diverses que Wet woman in the wind, Harmful insect ou I just wanna hug you.

Synopsis: au sein du groupe Harleo (ハルレオ) rien ne va plus entre Leo (Nana Komatsu) et Hal (Mugi Kadowaki), la popularité de leur duo de rock indépendant s’étiole et alors qu’elles entreprennent une tournée d’adieux, les choses se compliquent…

A partir d’un script original, le metteur en scène souhaite construire une sorte de road-movie dans le monde de la musique le tout sur fond de triangle amoureux complexe. Tournage cet été à Hakodate, Niigata et Osaka. Sortie prévue avant l’été 2019…(source: Oricon news)


Côté mode et magazines, une actualité plutôt calme si ce n’est la publication de « A queen bugs », un étonnant photoshoot pour le magazine tokyoite Sicky

Kanako, Kaori, Natsume, Akira et les autres (MAJ)

Galerie de portraits. Les personnages interprétés par Nana Komatsu dans divers films. Pour chacun de ces rôles, un petit commentaire rapide et une appréciation sur la qualité du film et la performance de l’actrice. (Maj du post Kanako, Kaori etc…)


Premier rôle dans un long métrage et une vraie révélation. Elle y incarne un personnage absolument monstrueux, dénué de toute notion du bien et du mal. Saisissant! Rôle principal.

Le besoin de souffler après Kanako sans doute, et de jouer une gentille. Script très pauvre, mise en scène plate, difficile de briller… c’est mignon. Rôle principal. Lire la suite « Kanako, Kaori, Natsume, Akira et les autres (MAJ) »

Koi Ame, une délicieuse averse

koiamepromo

Akira Tachibana est une sprinteuse, la « star » de son club d’athlétisme. Avec un chrono de 11’44 sur 100 mètres à seulement 17 ans, elle peut envisager une carrière de sportive de haut niveau. Mais un jour, lors d’un entraînement, c’est le drame: rupture du tendon d’Achille, rêves brisés.

Fière, entière, ombrageuse et d’un tempérament plutôt solitaire, elle va peu à peu s’enfermer dans la tristesse, l’amertume et la morosité jusqu’à s’éloigner de ses camarades de club, y compris de Haruka, sa meilleure amie, interprétée par Nana Seino.

Il faut dire aussi qu’elle a fait une rencontre, un jour de pluie et de chagrin, un homme, par un simple geste à la fois amusant et bienveillant a fait plus qu’attirer son attention, il a sans le vouloir éveillé en elle un authentique sentiment amoureux… le souci c’est que cet homme, Masaki Kondo (Yo Oizumi) a 45 ans !

Akira va jusqu’à se faire engager dans le petit restaurant familial dont il est le gérant et la différence d’âge ne la gêne pas, plus le temps passe, plus elle s’éprend de cet homme simple dont elle apprécie la gentillesse. Rapidement elle lui avoue son amour, Kondo, d’abord incrédule, comprend à quel point les sentiments de la jeune fille sont profonds.

Rien de scabreux ni d’immoral dans ce qui suit, au lieu de profiter de la situation pour assouvir un fantasme d’homme d’âge mûr, il va tenter de repousser ses avances avec tact tout en lui prodiguant affection et conseils. En retour, la passion d’Akira va lui redonner l’estime de soi, quelque chose qu’il avait perdu sur le chemin de sa vie…

Ce live-action est l’adaptation du manga du même nom, écrit par Jun Mayuzuki et décliné en 10 volumes publiés entre juin 2014 et mars 2018. Mise en scène rythmée, tendresse et humour sont au rendez-vous de cette fort agréable dramédie servie par un casting irréprochable, des deux principaux acteurs jusqu’aux seconds rôles, même les plus anecdotiques. Lire la suite « Koi Ame, une délicieuse averse »