Le Making of de Parasite in Love

Annoncé fin 2020 et filmé au début de l’année 2021, Parasite in Love est une production Kadokawa Pictures. Ce long métrage signé Kensaku Kakimoto sort en salles au Japon le 12 novembre 2021. Il s’agit d’une fable moderne, assez riche en effets spéciaux, mettant en scène deux jeunes gens atteints de phobies rares et de ce fait parfaitement asociaux. Romance donc, mais tout à fait hors normes… avec Kento Hayashi dans le rôle de Kengo Kosaka et Nana Komatsu dans celui de Hijiri Sanagi.

Ce post consacré au making of propose de nombreux clichés ainsi qu’un très court extrait du documentaire consacré au tournage. Tout comme des centaines d’autres films japonais, Parasite in Love n’a pas fait l’objet d’une sortie DVD en France. Film, documentaire making of et autres bonus disponibles au Japon: Version Bluray (Amazon Japan, sans sous titres). Site officiel du film: 恋する寄生虫. Petit essai critique sur ce blog: Parasites Amoureux.

voir la suite

Le tournage de Moonlight Shadow

Moonlight Shadow, le fort joli film du réalisateur Edmund Yeo, est sorti au Japon le 14 septembre en format Bluray. L’édition Deluxe (CD JapanAmazon Japan) est un simple mais élégant coffret de deux disques qui offre entre autres un documentaire sur le tournage de 39 minutes. Tout comme dans le film, Komatsu Nana y occupe une place centrale…

Tourné fin 2020, du 1er au 20 décembre, souvent par grand froid et sous protocole spécial à cause de l’épidémie de Covid, le film propose un rendu original de la nouvelle de Banana Yoshimoto plein de poésie et de fantaisie. La performance exceptionnelle de la jeune actrice, bien accompagnée par de très bons seconds rôles, la qualité de la pellicule et la musique écrite par An Tôn Thất font de Moonlight Shadow un incontournable. Le film est sorti en salles au Japon le 10 septembre 2021. Essai critique sur ce blog: Et au milieu coule une rivière.

voir la suite

Le tournage de Tapestry

Signé par le metteur en scène Takahisa Zeze (The promised land, The Chrysanthemum and the Guillotine, Pandemic…) Ito -titre anglais: Tapestry, the thread of our lives- a été tourné en deux temps, au cours de l’été 2019 puis pendant l’hiver de cette même année.

Sur Hokkaido, dans la petite ville de Biei mais aussi à Hakodate, à Tokyo, Okinawa et Singapour, le spectateur suit le parcours de deux personnages séparés pendant l’ère Heisei et qui parviennent finalement à se retrouver au tout début de la nouvelle ère, Reiwa.

L’édition Deluxe, en DVD* ou Bluray, disponible entre autres sur CD Japan est un joli coffret avec livret, photos et deux disques, le film en bluray (ou DVD*) et en DVD plus de deux heures de bonus: première, interviews, scènes inédites et un documentaire sur le tournage du film.

Voir la suite: captures d’écran, extraits video

Le making of de Farewell Song

Sorti en salles au Japon le 31 mai dernier, présenté dans différents festivals en Asie et en Europe, Sayonara Kuchibiru (Farewell Song à l’international) est disponible en DVD ou Bluray depuis le 25 octobre. Avant la publication prochaine d’une critique du film, un petit billet pour s’attarder sur l’un des bonus offerts dans les deux formats: le documentaire du ‘making of’.

Bien que relativement court (34′) le reportage est assez intéressant car il est centré sur l’essence même de la trame, la tournée d’adieux du duo fictif de folk/pop indé Harureo (Haru + Reo/Leo) avec d’assez longues séquences à Osaka, Niigata et Hakodate. Les deux actrices vedettes, Mugi Kadowaki (Haru) et Nana Komatsu (Reo), tout comme leur ‘coach’, Ryo Narita (Shima) ne sont ni chanteurs ni musiciens et pourtant il leur a fallu s’y mettre.

Le metteur en scène Akihiko Shiota voulait quelque chose de spontané et authentique et par conséquent, malgré l’assistance de coaches, pas de doublage, pas de gestes mimés, les deux jeunes femmes plaquent des accords qu’elles ont dû apprendre et chantent vraiment des titres écrits pour l’occasion par Aimyon et Motohiro Hata. C’est ce travail, cette tension mais aussi l’enthousiasme et les joies qui transpirent dans ce documentaire.

Ci-dessous une sélection de captures d’écran ainsi qu’un court extrait.

Lire la suite