Hear Me Out de Julien Lévy

Six ans après la sortie d’un étonnant court métrage, There is no tomorrow (article sur ce blog: De demain faisons table rase) l’actrice Komatsu Nana retrouve le photographe et réalisateur Julien Lévy (Julien Birban Levy) dans ‘Hear me out‘ pour le compte de Chanel et Madame Figaro Japon.

Très court (2’48) le film est cependant bien plus qu’un CM ou une simple pub, on retrouve la patte du cinéaste qui par le jeu des lumières et des prises de vue sublime son interprète et au passage les tenues et accessoires Chanel. Texte de Salomé Kiner.

voir la suite: le film, clichés…

Interview Vogue Singapour

Comment je me vois dans dix ans?Il se peut que je fasse ce que je fais maintenant, ou que je rencontre quelqu’un et que mes centres d’intérêts changent, je pourrais cesser d’être actrice ou bien encore je pourrais faire quelque chose de plus en tant qu’actrice, peut-être ne vivrai-je plus au Japon. Je m’amuse en ce moment à fantasmer sur tout ça.’

Le ton est donné, toujours en mouvement, sans cesse prête à saisir les opportunités qui se présentent à elle, l’actrice et modèle Komatsu Nana se confie à Mihoko Iida pour la parution de l’édition spéciale et inaugurale de Vogue Singapour.

Alors que le film Ito entame sa cinquième semaine dans le top 10 du box-office japonais, l’actrice fait la couverture de Vogue Singapore Numéro 1, une parution ‘collector’ qui se décline en trois éditions différentes, une avec la chinoise Ju Xiaowen, une autre avec la modèle Diya Prabhakar (Singapour) et enfin une avec Nana Komatsu.


article original en anglais Photos Vogue par Fish Zhang

L’article en ligne, en date du 28 septembre et illustré par certains clichés du photoshoot de l’édition papier, offre un bon résumé de sa déjà longue carrière et la jeune femme donne des réponses intéressantes à quelques questions qui ne le sont pas moins. Nana Komatsu s’exprime tour à tour sur son rôle dans Ito, les médias sociaux, la crise du Covid, son approche du travail et des autres… Traduction de quelques passages ci-dessous.

Lire la suite

Photoshoot signé Allan Abani


Une fois n’est pas coutume, voici un post axé mode et magazine sur le blog N.K., site WordPress en langue française, d’ordinaire plutôt centré sur la carrière cinématographique de l’actrice et modèle Nana Komatsu.

Début octobre, le photographe français Allan Abani, établi à Tokyo, a travaillé avec elle pour un article et une interview pour l’édition de novembre de Tokyo Weekender, un magazine en langue anglaise lancé en 1970. Je vous invite à lire cette interview en anglais, très intéressante (bref compte rendu en français en fin de post). Allan Abani a eu la gentillesse et a pris le temps de répondre à quelques questions…


Q: Comment devient-on photographe professionnel (mode, magazines…) ? Dans votre cas, j’ai cru comprendre que l’influence artistique de votre famille a été déterminante.

Je ne pense pas qu’il y ait de recette précise pour devenir photographe professionnel. Pour moi ça a démarré avec la curiosité, puis la passion, ensuite je dirai une bonne dose de persévérance et de professionnalisme. Et le plus important, de la patience.

Q: Vous êtes né à Castres, qu’est-ce qui vous a amené du sud-est de la France au Japon et plus particulièrement à Tokyo?

Je voulais partir pour New York afin d’y lancer ma carrière, mais avant ça je suis allé au Japon pour découvrir ce pays qui me passionnait depuis longtemps. Et finalement je me suis dit “Pourquoi pas Tokyo et essayer de lancer mon business ici?”. Finalement je m’y sens mieux, et ma carrière avance bien.

Q: Une session photo avec Nana Komatsu pour TOKYO WEEKENDER c’est venu comment? Une opportunité? Un hasard heureux ou quelque chose de préparé et négocié à l’avance?

Je dirais un peu de tout ça en même temps. Je travaille souvent avec ce magazine donc nous avons organisé ça ensemble. Nous avons shooté sur le toit du fameux GINZA SIX, assez tôt le matin avant l’ouverture donc je sais qu’il y a eu beaucoup de préparation pour pouvoir shooter là bas.

Lire la suite