Nana dans Destruction Babies

Nana Komatsu est Nana dans Destruction Babies, un film de Tetsuya Mariko qui sort en salles le 21 mai 2016 au Japon. Sombre, nihiliste et très violent, il a généré à peu près autant de critiques enthousiastes que négatives. Le film et ses acteurs ont cependant récolté plusieurs nominations et récompenses. Distribué en Europe (sous titres en anglais) par Third Window.

C’est le 7ème long métrage avec Nana Komatsu à l’affiche. En 2016, celle-ci est encore perçue comme une débutante, dans ce second rôle difficile, elle crève l’écran dans la deuxième partie de l’histoire avec quelques scènes choc et dérangeantes.

Hôtesse dans un bar tenu par les Yakuza, à la fois distante et hautaine, Nana s’adonne aussi au vol à l’étalage… kidnappée, battue et violentée, son personnage génère un peu d’empathie dans un premier temps jusqu’au moment où portée par la spirale de violence elle devient à son tour une meurtrière incontrôlable. Critique sur ce blog: Mortelle Randonnée

voir la suite: captures d’écran, bande annonce, scène

Emi Fukuju

Nana Komatsu est Emi Fukuju dans My Tomorrow, Your Yesterday (ぼくは明日, 昨日のきみとデートする) un film de Takahiro Miki qui sort en salles le 17 décembre 2016. Dans cette adaptation d’un roman signé Takafumi Nanatsuki, l’actrice partage l’affiche avec Sota Fukushi.

Fort peu connu en dehors du Japon, le réalisateur signe là un de ses plus jolis films. Eternel adolescent, Takahiro Miki est un abonné au genre romance/youth movie et dans ce domaine, il est un véritable maître. Les histoires qu’il met en scène sont spéciales et ont bien souvent une dimension fantastique, c’est le cas avec ce film triste et poétique dans lequel un jeune couple est la victime d’une bien étrange trame de temps.

My Tomorrow, Your Yesterday, le huitième long métrage avec Nana Komatsu, fut un joli succès critique et public. Aujourd’hui encore, il demeure un des favoris chez ses fans, il faut dire que l’histoire est assez belle et sa prestation assez représentative de son jeu: naturel, sobre et nuancé, sa présence à l’écran est lumineuse. Critique sur ce blog: Demain comme hier…Emi.

Lire la suite « Emi Fukuju »

Détective Hitomi 2

Un détective déterminé, courageux mais pas toujours inspiré, un avocat ambitieux et très gaffeur, une employée des services financiers de la police métropolitaine de Tokyo qui aspire à devenir enquêtrice, voilà les personnages centraux de Thrill, un drama en deux volets de quatre épisodes chacun, diffusé par la chaîne de télévision NHK en février et mars 2017.

Le second volet, Thrill ! The Red Chapter, a pour principaux protagonistes le détective Togawa (Keisuke Koide) et Hitomi Nakano (Nana Komatsu): cf Detective Hitomi. The Black Chapter est centré sur Togawa et l’avocat Shinnosuke Shirai (Koji Yamamoto). Même si on la voit un peu moins que dans The Red Chapter, Hitomi est l’élément indispensable qui permet à Togawa de résoudre des affaires difficiles.

Dans les deux ‘chapitres’, Nana Komatsu campe un personnage décalé dont l’esprit d’analyse n’a d’égal que son excentricité. Elle est le coeur drôlatique de ces enquêtes policières qui mêlent habilement suspense et comédie. Résumé sans spoilers et captures d’écran des 4 épisodes de The Black Chapter et en bas de page les liens vers plus d’images et quelques videos sur le blog international (anglais).


The Black Chapter – Episode 1

Une toile estimée à environ 3 millions de dollars est dérobée chez un richissime homme d’affaires, collectionneur et grand amateur d’art. Un vigile a été tué. L’avocat Shinnosuke Shirai est chargé de négocier avec les voleurs et joue les experts pour authentifier le tableau. Ce qu’il ne sait pas c’est que des copies circulent et son ‘avis d’expert’ ne va pas être du goût des Yakuza. Heureusement pour lui et malheureusement pour les criminels, Hitomi voit clair dans l’affaire et lance Togawa sur la bonne piste.

voir la suite: photos, liens et bonus

Princesse Yuki Hime

Le 22 février 2019, Samurai Marathon 1855, de l’anglais Bernard Rose, sort sur les écrans nippons. Produit par Jeremy Thomas (Le Dernier Empereur…) et Toshiaki Nakazawa (Departures, 13 Assassins…), Samurai Marathon est un film divertissant qui mêle fiction et réalité historique, action et drame, comédie et parodie. Critiques sur ce blog: Samurai Marathon 1855La Course de l’honneur.

La pellicule est exceptionnelle, le casting ne l’est pas moins car aux côtés des deux ‘têtes d’affiche’ Takeru Satoh (Jinnai) et Nana Komatsu (Yuki Hime), on trouve de nombreuses stars du grand écran au Japon: Hiroki Hasegawa (le père de Yuki), Mirai Moriyama (le prétendant), Shota Sometani (Hironoshi, le coureur le plus rapide), Naoto Takenaka (le vieux garde) ou encore Munetaka Aoki (le chef des samourai).

On remarquera dans les rôles féminins, Mugi Kadowaki (la compagne de Jinnai), Junko Abe (la compagne de Hironoshi) ou encore Mariko Tsutsui… La princesse, Yuki Hime, est un personnage central qui apporte à l’ensemble une touche de modernité: fascinée par l’Occident, jusque dans sa manière de courir, elle est fière, déterminée voire obstinée et un peu rebelle. Nana Komatsu l’interprète avec force et avec grâce.


voir la suite