Princesse Yuki Hime

Le 22 février 2019, Samurai Marathon 1855, de l’anglais Bernard Rose, sort sur les écrans nippons. Produit par Jeremy Thomas (Le Dernier Empereur…) et Toshiaki Nakazawa (Departures, 13 Assassins…), Samurai Marathon est un film divertissant qui mêle fiction et réalité historique, action et drame, comédie et parodie. Critiques sur ce blog: Samurai Marathon 1855La Course de l’honneur.

La pellicule est exceptionnelle, le casting ne l’est pas moins car aux côtés des deux ‘têtes d’affiche’ Takeru Satoh (Jinnai) et Nana Komatsu (Yuki Hime), on trouve de nombreuses stars du grand écran au Japon: Hiroki Hasegawa (le père de Yuki), Mirai Moriyama (le prétendant), Shota Sometani (Hironoshi, le coureur le plus rapide), Naoto Takenaka (le vieux garde) ou encore Munetaka Aoki (le chef des samourai).

On remarquera dans les rôles féminins, Mugi Kadowaki (la compagne de Jinnai), Junko Abe (la compagne de Hironoshi) ou encore Mariko Tsutsui… La princesse, Yuki Hime, est un personnage central qui apporte à l’ensemble une touche de modernité: fascinée par l’Occident, jusque dans sa manière de courir, elle est fière, déterminée voire obstinée et un peu rebelle. Nana Komatsu l’interprète avec force et avec grâce.


voir la suite

Kaori dans Maniac Hero

Signé Keisuke Toyoshima, le film Maniac Hero (ヒーローマニア生活 ) sort en salles au Japon le 7 mai 2016. L’oeuvre est totalement inclassable: action, comédie, satire, drame, tout y passe dans un ensemble franchement déjanté qui joue allègrement avec le loufoque, l’absurde. Critique du film sur le blog: Maniac Hero.

Un petit incident amène Kaori, une étudiante, à rejoindre une groupe de justiciers déterminés à combattre les criminels. Tout comme ses compagnons -Ojisan et ses petits marteaux, Toshida et sa panoplie de gadgets et leur ‘chef’ Nakatsu- Kaori n’a pas de super pouvoirs, elle est juste très futée et a un penchant prononcé pour l’organisation et la consultation d’archives et documents.

Un second rôle solide pour Nana Komatsu qui s’essaie à la comédie, avec succès, son personnage est pour le moins farfelu et décalé. Les péripéties du quatuor l’amèneront d’abord à un changement de look radical et on pourra douter un moment de sa loyauté envers ses acolytes. Il n’en sera rien, le moment venu, c’est une Kaori remontée et combattante qui viendra à la rescousse…


Voir la suite

Akira dans Koi Ame

Nana Komatsu est Akira Tachibana dans After the rain ou Koi Ame (titre japonais exact: 恋は雨上がりのように), un film du réalisateur Akira Nagai qui sort au Japon le 25 mai 2018. Il s’agit d’un live action, l’adaptation d’un manga du même nom, publié pour la première fois en 2014 dans la revue Big Comic Spirits.

C’est un live action très agréable qui doit beaucoup à ses acteurs et à un montage dynamique. L’un de ses grands mérites est le traitement intelligent et subtil d’un sujet épineux, à savoir la relation entre une jeune fille et un homme d’âge mûr. Ce qui aurait pu virer au discutable et au scabreux est soigneusement évité et le film se centre sur les parcours singuliers de deux personnes, de l’échec vers le renouveau, des rêves brisés aux futurs possibles. Critique sur ce blog: Koi Ame, une délicieuse averse.




voir la suite

Yuki dans Closed Ward

Nana Komatsu est Yuki Shimazaki dans Closed Ward (Family of strangers) un film de Hideyuki Hirayama sorti au Japon le 1er novembre 2019. Cette production Toei est l’adaptation d’un roman de Hosei Hahakigi paru en 1997.

Avec beaucoup de réalisme et de sensibilité, Hirayama plonge le spectateur dans le quotidien des pensionnaires d’une institution psychiatrique. On retrouve à l’affiche Go Ayano dans le personnage de Chu, un jeune homme souffrant de psychose hallucinatoire et Tsurube Shofukutei pour interpréter Hidemaru Kajiki, un ex-condamné à mort qui a échoué là parce que les autorités ne savaient quoi faire de lui. C’est auprès de ces personnages centraux que Yuki, jeune fille fugueuse et suicidaire, va trouver aide, compassion et un soutien indéfectible. Critique: Le Pavillon des Fous.




Lire la suite « Yuki dans Closed Ward »