Brèves de juillet

Non seulement la ‘saison’ des parutions de magazines de mode est terminée pour ne reprendre qu’à l’automne mais l’actrice est en tournage avec Masaki Suda pour Ito, le prochain opus de Takahisa Zeze. Il est donc fort probable que peu de nouvelles filtrent d’ici à la fin de l’été.

C’est l’occasion de revenir sur les événements de ces dernières semaines: présente à New York lors de la première américaine de Samurai Marathon pour y recevoir notamment un prix spécial (voir ici), Nana Komatsu a donné plusieurs interviews. Le film de Bernard Rose sortira d’ailleurs l’année prochaine aux USA. Retour également, et en images, sur Kuru (It comes), dorénavant disponible au Japon en DVD et Bluray. Enfin, le 25 octobre prochain, sortie en DVD et Bluray de Sayonara Kuchibiru.


Samurai Marathon


Dans la foulée de la première US, le film de Bernard Rose a eu droit à quelques critiques plutôt élogieuses (Asian Movie Pulse, Eastern Kicks, Cinema Show…) mais ce qui a surtout retenu l’attention, c’est l’annonce d’une sortie en salles pour l’Amérique du Nord en 2020. Difficile de savoir pour l’heure si le film restera cantonné aux réseaux de salles ‘ArtHouse’ qui diffuse des films étrangers sous-titrés ou s’il aura droit à une distribution plus large.

Toujours est-il qu’en date du 2 juillet Hollywood Reporter informait ses lecteurs que la société Well Go USA avait acheté les droits du film. Doris Pfardrescher, présidente de Well Go, s’est montrée partciulièrement enthousiaste, trouvant le film à la fois captivant et émouvant. A suivre …

Une partie de la presse japonaise, notamment Yahoo Japan, a couvert la soirée New Yorkaise du 28 juin et Nana Komatsu a aussi été interviewée par quelques webzines en langue anglaise. On retiendra que l’actrice souhaiterait à la fois poursuivre sa carrière cinématographique au Japon et travailler avec des metteurs en scène et acteurs étrangers.

Mentionnant au passage son goût pour les films français, elle se projetterait davantage sur des films du ‘quotidien’, véhiculant de ‘vraies émotions’. A l’heure où de plus en plus de critiques soulignent sa grande polyvalence, Nana Komatsu se plaît -à l’écran comme dans le monde de la mode- à être, dit-elle, un ‘caméléon’.

Interviews en anglais: Asian Movie Pulse Screen Anarchy

Interviews en japonais: Eiga.comRockin’ OnYahoo ! Japan

Voir la suite: Kuru, Farewell Song