Monica dans Silence

En 2015, Komatsu Nana, alors une débutante à l’écran, passe avec succès une audition pour un rôle dans Silence, un projet cher au réalisateur Martin Scorsese. Le tournage a lieu à Taïwan, la jeune actrice sera Monica, une jeune paysanne convertie au catholicisme.

La distribution est prestigieuse avec d’une part un trio de superstars américaines (Andrew Garfield, Adam Driver, Liam Neeson) et d’autre part quelques figures bien connues du cinéma japonais moderne, notamment Tadanobu Asano, Yousuke Kubozuka et l’acteur et réalisateur Shin’ya Tsukamoto.

En dépit d’un temps à l’écran limité -cependant à peine inférieur à celui de Liam Neeson- Komatsu Nana, en quelques scènes, se fond parfaitement dans le récit pour un second rôle emblématique. Le dialogue avec le Père Rodrigues est sans nul doute un épisode très intéressant tant au niveau du contenu que de la performance de l’actrice, convaincante et naturelle face à Andrew Garfield.

voir la suite: extraits d’interview, clichés du film…

Satsuki…

à l’ombre du clair de lune

Sorti sur les écrans au Japon le 10 septembre 2021 puis présenté au 34ème Festival International du Film de Tokyo le 1er novembre, l’adaptation de la nouvelle de Banana Yoshimoto par le réalisateur malaisien Edmund Yeo poursuit son petit bonhomme de chemin: Moonlight Shadow est diffusé sur Wowow (Japon, streaming) à compter du 2 janvier et sera prochainement disponible sur Viki et Netflix.

A Taiwan les spectateurs pourront le voir en salles dès le 21 janvier, le film sera par ailleurs présenté lors de huit séances dans le cadre du Japanese Film Festival (Golden Screen Cinemas) en Malaisie entre le 6 et le 20 janvier…

En attendant et en espérant une présentation du film quelque part dans un festival européen ou sa diffusion dans nos régions via Netflix, une galerie de captures d’écran consacrée au personnage central, Satsuki, incarnée avec finesse par une Nana Komatsu très émouvante.

Voir la suite

Yuni Kururugi

Sorti en salles au Japon le 11 octobre 2014 quelques mois après The World of Kanako, Close Range Love est le deuxième long métrage avec Nana Komatsu à l’affiche. La jeune actrice est alors surtout connue comme modèle mais elle a fait une entrée très remarquée dans le monde du cinéma avec le personnage de Kanako: Kanako, le Venin.

Changement total d’image avec ce film car à l’inverse de Kanako, Yuni est une gentille…une gentille un peu spéciale tout de même car très introvertie, solitaire et absorbée par ses études, elle est quasiment incapable d’exprimer ses émotions: bonne élève mais plutôt asociale.

Le film est assez convenu, non pas tant à cause de la thématique maintes fois rabâchée du (beau) professeur amoureux d’une (jolie) lycéenne mais surtout parce que le script manque d’originalité et l’ensemble de dynamisme. Apprécié par un jeune public friand de ce genre de romances, le film fut un succès au Japon et dans plusieurs pays d’Asie. Critique du film: Retour sur Close Range Love.

Voir la suite: clichés du film, extrait du making of