J-pop Collection 2

Bien avant d’être actrice et alors qu’elle n’était qu’une très jeune modèle pour des magazines destinés principalement aux adolescentes, Nana Komatsu a fait l’expérience de la caméra en apparaissant dans des clips musicaux. Radwimps, Plenty, Salu ou encore Shiina Ringo, de nombreux artistes ont fait appel à elle. Ce parcours a fait l’objet d’un post sur ce blog: J-pop Collection.

Depuis le tournage en 2017 de Hana Cherie pour Nissy, par le metteur en scène Takahiro Miki, la jeune actrice a collaboré avec Juju, Radwimps, Hoshino Gen et Uru, voici donc J-pop Collection 2.


Uru – I’ll see you now (2020)

Un joli clip et une belle pellicule pour 今 逢いに行く (I’m coming to see you ou I’ll see you now), single de la chanteuse Uru sorti au mois de juillet cette année.



Lire la suite « J-pop Collection 2 »

A la faveur de l’automne…

Sortie prochaine de Kuru, le nouveau film de Testuya Nakashima: nouvelle bande annonce et conférence de presse ! Défilé de mode à Tokyo sous la griffe Chanel, pub, clip vidéo pour la chanteuse Juju et sessions photos pour plusieurs magazines, Nana Komatsu n’a guère chômé ces jours-ci…

Kuru ! Plus on s’approche de la sortie en salles au Japon (le 7 décembre) et plus l’on sent qu’on va avoir affaire à un thriller absolument terrifiant et probablement violent, violence physique et surtout morale, psychologique pour des êtres humains confrontés à une créature? un esprit? un démon? une ‘chose’ indicible, une terreur implacable…

Hôtesse dans un bar, médium, petite amie d’un écrivain journaliste qui s’est spécialisé dans l’occulte, Nana Komatsu est Makoto Higa: le cheveu court et coloré, le corps couvert d’étranges tatouages et aussi lacéré par de profondes cicatrices, glauque et sexy.

Elle partage l’affiche avec trois autres acteurs/actrices qui comme elle gravitent autour du personnage central, Nozoki (Junichi Okada). Donc, selon toute vraisemblance, un second rôle très consistant tant en termes de temps à l’écran que de solidité au niveau  de l’interprétation.

Rage, effroi, colère, désespoir, des émotions fortes qu’elle va exprimer avec la force et la qualité explosive dont elle sait faire preuve quand besoin est. Actrice naturelle et aussi très ‘old school’ Nana Komatsu est très polyvalente et très capable, même lorsque le film lui-même laissait à désirer, j’ai toujours trouvé que ses prestations étaient au pire honorables, au mieux excellentes mais là, c’est vraiment une toute autre dimension…

Fini le live-action, l’histoire pour ados ou la tendre romance, des films que je ne rejette pas du tout car Koi Ame, Kids on the slope ou My tomorrow/Your Yesterday sont au cinéma ce qu’un agréable dessert est à un bon repas. Avec Nakashima, on n’est pas dans les sucreries, aussi raffinées soient elles, on bouffe du sanglier flambé à la vodka avec une sauce au vin rouge, c’est du lourd, du brutal, de l’adulte.

Nana Komatsu va nous servir deux ou trois scènes d’anthologie bien musclées comme très peu d’actrices de sa génération peuvent le faire. Une fois encore, Nakashima, qui l’avait découverte, va modifier la course de son destin. La nouvelle bande annonce (2’32):

Lire la suite « A la faveur de l’automne… »