Silence-Scorsese-Monica

Le film de Martin Scorsese passant en boucle sur Canal+, c’est l’occasion de refaire un petit post sur le rôle de Monica, interprété par Nana Komatsu, alors une débutante. Scorsese avait travaillé sur ce projet pendant environ 20 ans avant de se décider enfin à le tourner, à Taiwan, au cours de l’année 2015.

Côté américain, le metteur en scène a fait appel à Liam Neeson, Adam Driver et Andrew Garfield, excellent dans son interprétation du Père Rodrigues. Versant japonais, la liste est impressionante: Tadanobu Asano, Shin’ya Tsukamoto, Yosuke Kubozuka, spectaculaire dans son rôle de ‘Judas’, Issei Ogata et même Ryo Kase et Aoki Munetaka pour quelques cameos. Parmi les seconds rôles, une jeune femme, une petite paysanne convertie au christianisme, retient l’attention: Monica !

Surtout connue comme jeune modèle au Japon, Nana Komatsu est une nouvelle venue dans le monde du cinéma avec un rôle difficile dans le dérangeant et percutant The World of Kanako/Kawaki en 2014. C’est avec seulement deux longs métrages dans ses bagages (Kawaki et la comédie romantique Close Range Love) qu’elle intéresse le staff de Scorsese qui la recrute après une audition video.

Un second rôle certes mais sa prestation est remarquée et si l’on y regarde de près, son temps de présence à l’écran est à peine inférieur à celui de Liam Neeson. Remarquée et remarquable, calme, courageuse face au désarroi du Padre, stoïque face au supplice et à la mort, Nana Komatsu pose son style et sa présence à l’écran dans plusieurs scènes, entre 1h12″ et 1h53″.


Captures d’ecran (1900×800)

Lire la suite « Silence-Scorsese-Monica »

Cap 2020

Bonne année à tous et à toutes, quelques news en bref -mais intéressantes- pour ce premier post de 2020. Tout d’abord, une fois n’est pas coutume, Komatsu Nana a droit à un article dans la presse française, dans le numéro Hiver de Jalouse, un magazine de mode affilié à l’Officiel. Extrait ci-dessous (texte de Caroline Mas, photos de Marili Andre):

Pour lire entre les lignes de la jeune Nana Komatsu, il faudrait idéalement être Nana Komatsu. Singulière et plurielle à la fois, massivement suivie à l’échelle internationale (1,7 million d’abonnés sur Instagram), sa filmographie reflète une forte personnalité, une capacité – et facilité – à incarner l’ombre et la lumière. Sa part obscure, elle la donne à voir en 2014 dans The World of Kanako de Tetsuya Nakashima, et plus récemment dans Family of Strangers, un drame adapté d’un roman de l’auteur et psychiatre Hosei Hahakigi par le réalisateur Hideyuki Hirayama, dans lequel Nana campe le rôle d’une jeune fille fugueuse et suicidaire internée dans un hôpital psychiatrique. Adulée par la jeune génération pour ses rôles dans des teen-movies tel que My Tomorrow, Your Yesterday, de Takahiro Miki, où elle respire la fraîcheur et la spontanéité (…)

Photoshoot complet sur l’Officiel: ‘Rencontre avec la sensation japonaise


cinema

Poster officiel et bande annonce (teaser de 30″) pour le très attendu ITO de Takahisa Zeze, sur les écrans nippons le 24 avril prochain. Large couverture médiatique ces dernières 24 heures pour ce film, librement inspiré de la chanson Ito de Nakajima Miyuki (1992) sur les destins croisés et les rendez-vous manqués de deux jeunes épris l’un de l’autre.

En tête d’affiche le couple vedette Masaki Suda et Komatsu Nana qui se retrouvent à l’écran pour la troisième fois (Destruction Babies, Drowning Love), à leurs côtés un beau casting de seconds rôles (Ryo Narita, Fumi Nikaido, Pistol Takehara…). Le script original a fait l’objet d’une édition sous forme de nouvelle.

Lire la suite « Cap 2020 »

Drôle de rêve…

yumeDVD

Yuko Abe. On la voit partout, en couverture des magazines, dans des clips commerciaux et des shows télévisés, recrutée par un agent alors qu’elle n’était qu’une enfant et sans cesse poussée par une mère exigeante et déterminée, Yuko semblait promise à un destin de super star…

Mais dans les studios de JBC, Toyo, Star Cheese, toutes ces compagnies qui l’emploient ou gèrent sa carrière, c’est la panique. Depuis quelques heures, les réseaux sociaux font circuler une bien gênante video qui envahit toute la toile et parvient rapidement à tous les média: une sex-tape ! Un doute subsiste toutefois, est-ce vraiment elle?

C’est ainsi que commence l’épisode 1 de Yume wo ataeru (to bestow a dream/夢を与える), une production Wowow  en 4 épisodes diffusée en 2015. Un véritable must-see si vous appréciez Nana Komatsu, épaulée par un casting plutôt prestigieux: Rinko Kikuchi (Mikiko, la mère de Yuko), Joe Odagiri (Murano, l’agent recruteur) mais aussi Mackenyu ou encore l’excellente Kaho… 

Lire la suite « Drôle de rêve… »

Après la pluie, l’amour…

Nana-Akira 2

Largement relayée par la presse japonaise aujourd’hui (Yahoo News Japan, Natalie.mu, Model Press, Eiga.com, Cinema Today etc…) la campagne de promotion pour le film « Love is like after the rain » a commencé: affiche du film, bande annonce (teaser trailer d’une demi minute) et site officiel… sortie sur les écrans le 25 mai prochain.

Il s’agit de l’adaptation live d’un manga de Jun Mayuzuki paru en 2014. ‘Love is like after the rain’ est une traduction littérale de 恋は雨上がりのように, nul doute que les titres alternatifs que l’on trouve ça et là, ‘Koi Ame’ ou ‘Love after the rain’ s’imposeront.

Love is like after the rain
Love after the rain

L’héroïne, Akira Tachibana, est une jeune lycéenne qui travaille à mi-temps dans un petit restaurant familial et elle s’éprend rapidement du gérant, un homme d’âge mûr. Le thème semble on ne peut plus ‘cliché’ surtout au Japon où films, nouvelles et bien sûr manga ont visité et revisité bien des fois de telles trames d’amours ‘interdits’.

Toutefois, l’histoire peut s’avérer tout à fait captivante pour tout un ensemble de raisons. Les deux êtres qui vont se rencontrer ont été blessés par la vie. Masami, interprété par Yo Oizumi est un homme marqué par son divorce et la jeune Akira aurait dû suivre le destin d’une sportive de haut niveau mais une blessure a anéanti tous ses espoirs. Lire la suite « Après la pluie, l’amour… »