Koi Ame, une délicieuse averse

koiamepromo

Akira Tachibana est une sprinteuse, la « star » de son club d’athlétisme. Avec un chrono de 11’44 sur 100 mètres à seulement 17 ans, elle peut envisager une carrière de sportive de haut niveau. Mais un jour, lors d’un entraînement, c’est le drame: rupture du tendon d’Achille, rêves brisés.

Fière, entière, ombrageuse et d’un tempérament plutôt solitaire, elle va peu à peu s’enfermer dans la tristesse, l’amertume et la morosité jusqu’à s’éloigner de ses camarades de club, y compris de Haruka, sa meilleure amie, interprétée par Nana Seino.

Il faut dire aussi qu’elle a fait une rencontre, un jour de pluie et de chagrin, un homme, par un simple geste à la fois amusant et bienveillant a fait plus qu’attirer son attention, il a sans le vouloir éveillé en elle un authentique sentiment amoureux… le souci c’est que cet homme, Masaki Kondo (Yo Oizumi) a 45 ans !

Akira va jusqu’à se faire engager dans le petit restaurant familial dont il est le gérant et la différence d’âge ne la gêne pas, plus le temps passe, plus elle s’éprend de cet homme simple dont elle apprécie la gentillesse. Rapidement elle lui avoue son amour, Kondo, d’abord incrédule, comprend à quel point les sentiments de la jeune fille sont profonds.

Rien de scabreux ni d’immoral dans ce qui suit, au lieu de profiter de la situation pour assouvir un fantasme d’homme d’âge mûr, il va tenter de repousser ses avances avec tact tout en lui prodiguant affection et conseils. En retour, la passion d’Akira va lui redonner l’estime de soi, quelque chose qu’il avait perdu sur le chemin de sa vie…

Ce live-action est l’adaptation du manga du même nom, écrit par Jun Mayuzuki et décliné en 10 volumes publiés entre juin 2014 et mars 2018. Mise en scène rythmée, tendresse et humour sont au rendez-vous de cette fort agréable dramédie servie par un casting irréprochable, des deux principaux acteurs jusqu’aux seconds rôles, même les plus anecdotiques. Lire la suite « Koi Ame, une délicieuse averse »