Quels films voir? visite guidée

Celle qui n’envisageait pas du tout une carrière d’actrice parce qu’entre autres raisons elle «n’aimait pas beaucoup parler » est aujourd’hui une des actrices les plus en vue du cinéma japonais et rares sont les articles qui ne mettent pas en avant sa très grande polyvalence. Aucun rôle, aucun film vraiment comparables, elle semble vouloir tout essayer, tout tenter, choix risqué car à force de brouiller les pistes on peut se retrouver sans marque de fabrique, sans identité.

Cette identité, le ‘chaméléon’ Nana Komatsu l’a sans nul doute grâce à son style: fondamentalement ‘old school’ elle préfère les regards et les glissements dans l’expression plutôt que de vaines gesticulations ou des phrases à rallonge. Si on ajoute à ça une réelle capacité à se montrer soudainement ‘explosive’ et un penchant certain pour les excentricités, on obtient un jeu très personnel et une présence à l’écran tout à fait unique. Suivez le guide !


Deux classiques pour commencer

The World of Kanako: premier long métrage, premier grand rôle, un film référence qui lance sa carrière en 2014. En 2019, Nana Komatsu déclarait humblement que c’était le montage opéré par Nakashima qui faisait du rôle de Kanako un grand rôle. Sans minimiser la qualité de la mise en relief du personnage, elle impressionne et malgré son inexpérience, elle joue à merveille aux côtés d’acteurs et d’actrices accompli(e)s dont Koji Yakusho, véritable légende vivante. Le film est une farce tragique, sombre et terriblement nihiliste, Nana Komatsu y incarne un authentique monstre dénué de tout sens moral. Critique de Hervé Lacrampe


My tomorrow, Your Yesterday: peut-être le favori d’une majorité de fans, le film de Takahiro Miki (2016) fut un succès public et critique en Asie. Un ‘film référence’ lui aussi car très représentatif d’un certain ‘style Nana Komatsu’: sobre et subtil, tout en nuances. Le film est une romance mais comme presque tous les films de Miki, une composition étoffée d’éléments poétiques, oniriques et dans le cas présent fantastiques. Un joli film qui bascule rapidement de la légèreté propre au genre à la tristesse quand deux êtres épris l’un de l’autre sont victimes d’un curieux et implacable coup du destin et du temps chronologique. Critique: Hier, c’était demain.

Lire la suite « Quels films voir? visite guidée »

Bulletin Mai 2021

Quelques clichés dans Vivi avec sa bonne amie Emma, une pub pour le chocolat Galbo, sa présence aux 44èmes Japanese Academy Awards et tout récemment un photoshoot pour Chanel dans Vogue et c’est à peu près tout…depuis le 1er janvier.

De mémoire de fan, jamais l’actrice n’aura été aussi ‘absente’ de l’actualité et des magazines au cours de sa déjà longue carrière, commencée à l’âge de douze ans. Projets en cours? Nouvelle stratégie? Besoin de faire une ‘pause’? Côté cinéma, elle n’est guère plus visible en dépit de rumeurs persistantes sur un voire plusieurs projets ces derniers mois, une période il est vrai peu favorable au tournage de longs métrages, pandémie oblige.

Officiellement, Nana Komatsu ne sera à l’affiche que dans un seul film cette année: Parasite in Love de Kensaku Kakimoto. Expo photo avec Emma? Un court métrage surprenant? Un film en cours? Tout ce que l’on peut glaner sur Twitter se résume à des spéculations, à suivre…


Sakura en DVD et Bluray

Lire la suite « Bulletin Mai 2021 »

Emi Fukuju

Nana Komatsu est Emi Fukuju dans My Tomorrow, Your Yesterday (ぼくは明日, 昨日のきみとデートする) un film de Takahiro Miki qui sort en salles le 17 décembre 2016. Dans cette adaptation d’un roman signé Takafumi Nanatsuki, l’actrice partage l’affiche avec Sota Fukushi.

Fort peu connu en dehors du Japon, le réalisateur signe là un de ses plus jolis films. Eternel adolescent, Takahiro Miki est un abonné au genre romance/youth movie et dans ce domaine, il est un véritable maître. Les histoires qu’il met en scène sont spéciales et ont bien souvent une dimension fantastique, c’est le cas avec ce film triste et poétique dans lequel un jeune couple est la victime d’une bien étrange trame de temps.

My Tomorrow, Your Yesterday, le huitième long métrage avec Nana Komatsu, fut un joli succès critique et public. Aujourd’hui encore, il demeure un des favoris chez ses fans, il faut dire que l’histoire est assez belle et sa prestation assez représentative de son jeu: naturel, sobre et nuancé, sa présence à l’écran est lumineuse. Critique sur ce blog: Demain comme hier…Emi.

Lire la suite « Emi Fukuju »

Le tournage de Tapestry

Signé par le metteur en scène Takahisa Zeze (The promised land, The Chrysanthemum and the Guillotine, Pandemic…) Ito -titre anglais: Tapestry, the thread of our lives- a été tourné en deux temps, au cours de l’été 2019 puis pendant l’hiver de cette même année.

Sur Hokkaido, dans la petite ville de Biei mais aussi à Hakodate, à Tokyo, Okinawa et Singapour, le spectateur suit le parcours de deux personnages séparés pendant l’ère Heisei et qui parviennent finalement à se retrouver au tout début de la nouvelle ère, Reiwa.

L’édition Deluxe, en DVD ou Bluray, disponible entre autres sur CD Japan est un joli coffret avec livret, photos et deux disques, le film en bluray et en Dvd plus de deux heures de bonus: première, interviews, scènes inédites et un documentaire sur le tournage du film.

Voir la suite: captures d’écran, extraits video

Sur le fil

C’est une Nana Komatsu rayonnante, heureuse et très élégante qui a assisté le vendredi 19 mars à la cérémonie (8 heures environ) des 44èmes Japanese Academy Awards au Grand Prince Hotel à Tokyo. Le système est un peu différent des Oscars ou des Césars, les ‘nominés’ reçoivent un Prix d’Excellence et un trophée, ils disposent également d’un temps d’antenne et répondent aux questions des Maîtres de cérémonie…

Dans la catégorie ‘Meilleure Actrice’, cette 44ème édition aura vu le sacre de Masami Nagasawa pour sa performance dans le très beau et très dur Mother. Non seulement son interprétation y est remarquable mais le film constituait un meilleur véhicule pour une consécration que les oeuvres dans lesquelles les quatre autres ‘nominées’ officiaient.

Positive, simple et humble comme à l’accoutumée, Nana Komatsu était tout à sa joie d’avoir retenu l’attention de l’Académie pour sa belle prestation dans Ito/Tapestry et ce pour la 2ème année consécutive, car en 2020, elle était en lice pour le ‘Meilleur Second Rôle Féminin’ avec Closed Ward.

Avec une belle moisson de 3 prix et 7 nominations au cours des deux dernières années, il est évident que la jeune actrice n’est désormais plus perçue comme une débutante ou un simple ‘Espoir’ mais comme une actrice expérimentée avec laquelle il faudra compter dans l’avenir. Le jour viendra où elle recevra la récompense suprême, rejoignant ainsi de prestigieuses aînées telles que Masami Nagasawa, Sakura Ando ou encore Yu Aoi.

Voir la suite: photo, scène de Ito, liens…