Détective Hitomi

redchapter1

THRILL ! THE RED CHAPTER (NHK DRAMA)

En février et mars 2017, la chaîne publique NHK diffuse un drama en deux volets: ‘Thrill ! The Black Chapter’ et ‘Thrill! The Red Chapter’. Le premier est centré sur les péripéties de Shinnosuke Shirai (Koji Yamamoto), un petit avocat aussi gaffeur que cabotin qui doit son salut au détective Togawa (Keisuke Koide), assisté par Hitomi Nakano (Nana Komatsu) une bien singulière jeune femme…

The Red Chapter, en 4 episodes tout comme le premier volet, fait de Hitomi Nakano le personnage principal. Contrairement à Togawa, elle n’est pas enquêtrice, elle travaille comme comptable pour les services administratifs de la Police où elle a pour mission de vérifier si les membres des forces de l’ordre n’abusent pas de leurs notes de frais.

Intelligente, intuitive, curieuse et têtue, elle a une très bonne connaissance du ‘fonctionnement’ des criminels car son père -qui a disparu- était un escroc de haut vol.  Il lui a enseigné bien des choses alors qu’elle n’était qu’une enfant.

Du suspense, un peu d’action, des énigmes, avec un zeste de satire (sur les lenteurs de la police, sur la bureaucratie…) The Red Chapter est un drama très plaisant qui mêle l’enquête policière à la comédie. Beaucoup d’humour dans chaque épisode, porté par une Nana Komatsu épatante en petite futée complètement excentrique.  Lire la suite « Détective Hitomi »

Brèves en juillet

sayonara

Nana Komatsu est en plein tournage pour ‘Sayonara lips’ (さよならくちびる) le prochain film de Akihiko Shiota, un metteur en scène très intéressant qui a signé des oeuvres aussi diverses que Wet woman in the wind, Harmful insect ou I just wanna hug you.

Synopsis: au sein du groupe Harleo (ハルレオ) rien ne va plus entre Leo (Nana Komatsu) et Hal (Mugi Kadowaki), la popularité de leur duo de rock indépendant s’étiole et alors qu’elles entreprennent une tournée d’adieux, les choses se compliquent…

A partir d’un script original, le metteur en scène souhaite construire une sorte de road-movie dans le monde de la musique le tout sur fond de triangle amoureux complexe. Tournage cet été à Hakodate, Niigata et Osaka. Sortie prévue avant l’été 2019…(source: Oricon news)


Côté mode et magazines, une actualité plutôt calme si ce n’est la publication de « A queen bugs », un étonnant photoshoot pour le magazine tokyoite Sicky

Brèves de juin

Actualité intéressante en ce mois de juin, saison des pluies au Japon (tsuyu)… côté cinéma d’abord avec la sortie avancée de Kuru, le prochain film de Tetsuya Nakashima, le DVD de Kids on the slope disponible en septembre et les bons chiffres de Koi Ame. Côté mode, Nana Komatsu fait la couverture des magazines Ar et Bis


Kuru: initialement prévu pour une sortie en 2019, le film sera sur les écrans japonais le 7 décembre prochain, ce qui indique que le travail de post-production est sinon achevé du moins très avancé. Il s’agit de l’adaptation d’un roman de Ichi Sawamura paru en 2015, ‘Bogiwan is coming‘. Angoisse voire horreur au menu et nul doute que le réalisateur de Confessions saura concevoir un montage original.

Le casting est impressionnant et on retrouvera dans les rôles principaux quelques habitué(e)s comme Nana Komatsu, Satoshi Tsumabuki et Takako Matsu mais aussi Junichi Okada et Haru Kuroki. Le site officiel est en ligne, pour le moment il n’offre que les commentaires des acteurs et actrices.


Koi Ame: joli succès public et critique pour le live action signé Akira Nagai. Trois semaines d’affilée dans le top ten (n°4, n°7, n°10), un gros buzz médiatique, de bonnes critiques avec une moyenne de 4.0 sur 5 sur eiga.com en date du 16 juin, le film avait déjà rapporté 4,6 millions de dollars (Box Office Mojo du 10 juin). Sans casser la baraque, ce long métrage est une réussite, le duo Komatsu/Oizumi en est l’atout principal. Site Officiel. Lire la suite « Brèves de juin »

Kanako, Kaori, Natsume, Akira et les autres (MAJ)

Galerie de portraits. Les personnages interprétés par Nana Komatsu dans divers films. Pour chacun de ces rôles, un petit commentaire rapide et une appréciation sur la qualité du film et la performance de l’actrice. (Maj du post Kanako, Kaori etc…)


Premier rôle dans un long métrage et une vraie révélation. Elle y incarne un personnage absolument monstrueux, dénué de toute notion du bien et du mal. Saisissant! Rôle principal.

Le besoin de souffler après Kanako sans doute, et de jouer une gentille. Script très pauvre, mise en scène plate, difficile de briller… c’est mignon. Rôle principal. Lire la suite « Kanako, Kaori, Natsume, Akira et les autres (MAJ) »